Plus de 5000 coureurs seront au départ de la première édition de cette compétition, dont le coup d’envoi sera donné le 24 juin dans la capitale économique avec, en prime, un plateau élite relevé par la présence du recordman de la distance, notamment.

Vu de quelques coureurs du plateau élite, le 23 juin 2017 à Libreville. © Gabonreview

 

Waris Moulenda pendant la conférence de presse et scène de dernières inscriptions. Gabonreview

Après le défunt et non moins mythique Cross Ozouri, le running effectue son come-back à Port-Gentil avec l’organisation du 10 km, le 24 juin. Les contours de cette épreuve ont été présentés par ses organisateurs dans la capitale économique, 24 heures avant le coup d’envoi. D’abord le format de la course, ou plutôt le choix de sa distance.

«Une course de 10 km parce que cette distance est accessible au grand nombre et permet de prendre du plaisir à pratiquer la course à pied», a laissé entendre le porte-parole de la structure Zenith Sports. «Ce format est aussi idéal pour se préparer à des compétitions plus difficiles telles qu’un semi-marathon ou l’épreuve reine, le marathon», a poursuivi Waris Moulenda.

Pour cette première édition, plus de 5500 coureurs seront au départ de la course, avec notamment, 35% de femmes, 35% de jeunes et pas moins de 48 nationalités représentées. Certifiée par l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF), la course compte aussi un plateau élite relevé avec la présence du recordman de la distance, le Kenyan Leonard Komon. «Notre volonté est de faire des 10 km de Port-Gentil une course de référence sur le continent, avec pour objectif d’obtenir d’ici deux ans le IAAF Road Race Label Bronze», a révélé Waris Moulenda.

Au départ de la course, chaque participant aura un dossard pucé. «Grâce au système de chronométrage par puce, chaque coureur pourra accéder à son chronométrage à l’issue de l’épreuve», a annoncé Waris Moulenda, relevant par ailleurs que toutes les dispositions ont été prises pour garantir les exigences d’une compétition d’un tel niveau. Du dispositif technique à l’aspect sécuritaire, en passant par le plateau médical.

Concernant le «money price», les trois premiers chez les professionnels empocheront respectivement 5000, 3000 et 1000 dollars. Au-delà de kit de participation remis avant la course, les finishers auront par ailleurs droit à une médaille et un diplôme une fois la ligne d’arrivée franchie.