Parti en manœuvre militaire, le 14 décembre dernier à une vingtaine de kilomètres de Ndendé dans la province de la Ngounié ou se trouve le Centre d’Instruction de la 6e Région militaire de Mouila, l’adjudant-chef Marcel Mayombo n’est jamais revenu avec le groupe dont il faisait partie et qui comprenait des nouvelles recrues.

Personne ne s’était rendu compte de sa disparition. Il sera retrouvé mort, avec des preuves d’ablation de la langue des yeux, des tétons et des organes génitaux, au bord d’une rivière du village Nanga, où la petite troupe avait pris un bain. Personne ne comprend ce qui a pu se passer pour qu’un instructeur et examinateur de l’armée gabonaise se fasse ainsi avoir, et pourquoi les villageois n’ont pas découvert ce mort avant les militaires envoyés par leur hiérarchie.