L’artiste plasticien et cinéaste Olivier Mégaton est sous les feux des projecteurs à l’Institut français du Gabon (IFG), où il expose 20 portraits des grandes figures de l’histoire, de la littérature, du cinéma et du rock.

Le peintre et cinéaste international, Olivier Mégaton, à son vernissage le 8 juin à Libreville. © Gabonreview

 

© Gabonreview

L’Institut français du Gabon (IFG) abrite pendant un mois, du 8 juin au 8 juillet, l’exposition annuelle du peintre et cinéaste Olivier Mégaton. 20 peintures et dessins réalisés sur du bois et sur du papier invitent à revisiter l’histoire des années 1970 à 2000.

A travers un style percutant et précis, l’exposition d’Olivier Mégaton offre la découverte des portraits des personnalités, à l’instar de Marylin Monroe, John Lennon, Arthur Rimbaud, dont les travaux ont eu une influence sur la vie de l’artiste.

«Je suis peintre à la base et je deviens réalisateur bien plus tard. La peinture reste et restera toujours un besoin pour moi. J’ai travaillé sur des icônes parce que moi mon intérêt était d’apprécier comment l’image a évolué. Aujourd’hui, j’ai des icônes de Mao, Lennon, Marylin, Arthur Rimbaud qui sont des icônes du 20e siècle et qui ont marqué le temps devenant des images phares et des icônes un peu plus modernes», a déclaré Olivier Mégaton.

Connu du grand public pour avoir réalisé «Le Transporteur 3», «Colombiana» ou encore les deux derniers «Taken», Olivier Mégaton associe à chacune de ses fresques un message, comme «Défense d’afficher», «The end, War is over»…  «Avec les icônes il y a toujours ce rapport de rappeler, de sensibiliser sur des messages forts», a souligné l’artiste.

«Moi, j’ai commencé à peindre dans la rue et c’est ainsi que je me suis mis dans le portrait et du coup, toute ma vie, j’ai gardé cette espèce de différence, même dans le graffiti, je faisais des grands portraits sur le mur et c’est-là effectivement où j’ai commencé à avoir une vision différente des autres», a ajouté Olivier Mégaton, par ailleurs réalisateur du double documentaire «Scam’s» sur la vie très controversée de C. Rocancourt.

Olivier Mégaton a débuté sa carrière en tant que peintre dans la mouvance du courant hip hop ; exposant ses peintures tout d’abord en France, puis à travers le monde, et notamment au Japon où ses œuvres l’ont fait connaître auprès de la jeune génération.