«Pour n’importe quel pays, quelle société, l’éducation reste un défi», le propos est Stephen Jackson, le Coordonnateur Résident du Système des Nations unies au Gabon. Prononcé lors de l’inauguration de l’école publique du village Bissock, il laisse entrevoir l’ambition de l’Onu d’aider les Etats à promouvoir une éducation de qualité pour leur population.

Stephen Jackson, Coordonnateur Résident du système des Nations Unies, remettant les clefs du logement du directeur de l’école de Nkolabona. © Moctar Menta / PNUD

 

Pour mieux aider les Etats dans la promotion d’une éducation de qualité, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), à travers son programme d’Appui aux réseaux territoriaux pour la gouvernance locale et le développement du Gabon (Art Gold), s’est investi dans de nombreux projets en rapport avec l’éducation au Gabon.

Il s’est donc agi de répondre à l’Objectif de développement durable (ODD) 4 dont l’ambition est d’assurer à tous un accès à une éducation de qualité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie. Dans ce sens, le programme Art Gold Gabon a aidé le Gabon à se doter de plusieurs infrastructures de qualité.

Vue des salles de classe construites à Bissok. © Moctar Menta / PNUD

Bénéficier d’une éducation de qualité est, en effet, essentiel pour améliorer la vie des populations et favoriser un développement durable. Pourtant des millions d’enfants sont obligés de travailler et la proportion d’enfants non scolarisés est de plus en plus élevée dans les campagnes qu’en zone urbaine. Aussi Art Gold Gabon s’est-il déployé, particulièrement dans des zones reculées du pays afin d’apporter un mieux-être à la population rurale.

«La situation dans laquelle se trouvait l’école était telle que l’année dernière, les cours n’ont pas pu aller à leur terme par défaut de structures. Nous avions un bâtiment dont les travaux avaient été commencés, mais ne se sont pas achevés. On était donc coincé. Dieu merci, cette offre du PNUD nous a énormément aidée parce qu’il y a quand même cinq salles de classes et c’est grâce à ce bâtiment que l’école est en vie. Sinon, on n’aurait pas pu scolariser nos enfants cette année», s’est félicité Romuald Tsinga, le directeur de l’école publique de Matanda à Port-Gentil, dans la province de l’Ogooué-Maritime.

Dans le regroupement de villages Bissock-Centre, dans le Woleu-Ntem, le programme Art Gold a également permis de construire des salles de classes dans plusieurs établissements scolaires. Une initiative ayant eu un fort écho positif. «Nous sommes satisfaits du service qui nous a été rendu par le programme Art Gold», a martelé le chef de ce regroupement de ce village, Dong Ella.

Le programme promeut donc des systèmes éducatifs accessibles à toutes les communautés rurales et cherche à faciliter l’accès à l’enseignement. Ces initiatives encourageant la fréquentation scolaire, sont directement bénéfiques pour les jeunes enfants. «Nous-mêmes , nous avons appris ici. Mais ce n’était pas comme ça. Maintenant, nous avons l’avantage d’avoir des enseignants en quantité et en qualité qui suivent nos enfants. Parce qu’il n’y a pas assez d’effectifs comme en ville. Ici, les enseignants ont le temps de bien suivre les enfants», a relevé un parent d’élève.

Coordonnateur Résident du Système des Nations unies, Représentant résident du PNUD au Gabon, Stephen Jackson déclarait lors de l’inauguration de l’école publique de Bissock : «cette école symbolise les ODD qui englobent l’ambition mondiale pour une meilleure planète, une éducation de qualité. Et ça commence ici dans le village de Bissock parce que pour n’importe quel pays, quelle société, l’éducation reste un défi». C’est donc un objectif fondamental à atteindre pour permettre au pays d’avoir une population formée et instruite pour prétendre évoluer et tendre vers le développement tant voulu et souhaité.