On ne l’avait pas vue depuis deux ans. La diva gabonaise de l’afro-zouk revient sur la scène musicale avec le single intitulé «Moitié-Moitié», qui raconte l’histoire d’un couple en plein tourment. «Il ne s’agit pas d’une histoire personnelle», tient à préciser Arielle T dans l’interview qu’elle accorde ici à Gabonreview.

Arielle T, le 6 juin 2017 dans les locaux de Gabonreview à Libreville. © Gabonreview

 

Cover du single «Moitié-Moitié». © D.R.

Gabonreview : Vous avez lancé, le 2 juin, un single intitulé «Moitié-Moitié». Celui-ci annonce-t-il un projet d’album ?

Arielle T : Oui, la chanson «Moitié-Moitié» annonce un nouvel album, qui verra le jour certainement l’année prochaine. Nous attendons le mois de décembre, jusqu’à ce que l’album soit totalement prêt.

En vue de lever tout équivoque, cette chanson parle-t-elle d’une expérience personnelle ou d’une généralité, vue que vous êtes une nouvelle mariée et que la chanson traite d’une baisse d’attention et de sentiments d’un conjoint vis-à-vis de sa bien-aimée.

(Rire) Normalement, j’ai écris cette chanson avec Tina. Elle m’a proposé un sujet, puis on l’a simplement développé. Rien à voir avec ma vie privée. De ce côté, tout va très bien. On dira que le titre aborde un sujet qui touche plusieurs couples. C’est donc de façon générale que je parle. Ce sont des choses qui arrivent. Il peut arriver que l’un trompe l’autre dans un couple c’est un sujet parmi tant d’autres.

Que pouvez-vous laisser entrevoir du contenu de votre prochain album ?

Pour tout dire, l’album n’est pas encore fini. Il est en conception. Pas mal de sujets sont évoqués, qui concernent particulièrement la femme, sa place dans ce monde. Je suis un peu plus féministe dans cet album.

On note, ces derniers temps, une certaine agitation du côté de OSS Pro, dont vous seriez partie prenante, préparez-vous un concert ?

Oui ! En effet, il y a un concert en préparation qui aura lieu le 8 juin 2017 à l’Institut français du Gabon. Ce concert concerne beaucoup plus mes petites sœurs, Shan’L et Créole que je soutiens. On a des feat ensemble donc je travaille avec elles, et je vous invite d’ailleurs à assister à ce concert.

Vous avez récemment défrayé la chronique avec une vidéo dans laquelle votre époux est opposé à des Chinois. Au-delà de tous les commentaires et ragots sur cette vidéo ayant fait le buzz, qu’elle est votre part de vérité au sujet de cette affaire ?

Comme je l’ai dis la première fois, je vais me répéter. Effectivement, il y a eu un souci au niveau d’une ville qu’on appelle Gansu, en Chine. C’était des commerçants mécontents, de surcroit impolis, sauvages, sans intérêts… Ça a dégénéré bêtement à cause de deux ou trois mots mal placés et puis voilà ! Ils se sont rués sur mon époux, on n’a fait ce qu’on pouvait. Les gens sont arrivés, ils nous ont séparés. Par la suite, les policiers sont arrivés on a pu arrêter deux ou trois des agresseurs qui se sont excusés une fois au commissariat.

Un moment de l’interview. © Gabonreview

La question que les gens se posent c’est qui a fait la vidéo?

La vraie question ! Qui a fait la vidéo ? Je ne sais pas, mais la personne qui l’a faite s’est excusée peu après. Seulement, monsieur mon époux n’a pas voulu me dire de qui il s’agissait. Ce que je sais, c’est l’auteur de cette vidéo lui a téléphoné pour s’excuser. Selon les quelques explications que j’ai eues, l’intéressé n’avait pas reconnu au départ que c’était son «grand». Aussi, son intention, selon lui, était de montrer que des Africains se faisaient régulièrement agresser en Chine, dans cette zone. Comme la plupart des Africains agressés n’ont pas leurs papiers à jour, ces agressions passaient sous silence. Ce qui n’était pas le cas avec nous. On n’était là en touristes.

Depuis que vous vous êtes mariée, les hommes vous courent-ils toujours après dans les rues ?

(Rires) Les gabonais sont toujours aussi présents. Ça n’a pas beaucoup changé en réalité. J’ai même l’impression que c’est parce que je suis mariée qu’il y a maintenant un peu plus de demandes. Mais bon ! On met ça dans le cadre des fans. Ce sont des fans on ne se prend pas la tête avec ça.

Y a t-il un sujet qui vous tenait à cœur que vous auriez souhaité qu’on aborde?

Le sujet qui me tenait à cœur pourrait porter sur mon retour sur scène après deux ans d’absence.

Justement, qu’est-ce qui justifie cette absence ?

Cette absence est justifiée par la maternité. Parce qu’à un moment j’étais enceinte. Donc il faillait que je me consacre d’abord à mon foyer. Il y avait plein de papiers dont il fallait s’occuper en tant que mère. C’est ce qui justifie mon retrait de la scène pendant deux ans. Mais ça y est, je suis de retour !

Propos recueillis par Jean-Thimothé Kanganga