La deuxième édition de l’opération Albacore a officiellement été lancée, mercredi 5 juillet, par l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN).

Des membres de l’opération de 2016 sur le navire de Sea Shepherd. © Sea Shepherd Global

 

L’opération Albacore, du nom d’une espèce de thon pêchée au Gabon, est officiellement dans sa deuxième édition depuis le 5 juillet. Il s’agit d’une campagne de lutte contre la pêche illicite, dont la principale mission est d’organiser des patrouilles de surveillance, de contrôle et de dissuasion au-delà des 12 miles nautiques, soit à plus de 22 000 kilomètres des côtes gabonaises, et de faire respecter la loi. Fruit d’un accord signé en janvier 2016 entre le Gabon et l’ONG Sea Shepherd, la première édition de l’opération, organisée d’avril à septembre 2016, avait débouché sur la formation de 62 agents aux procédures d’abordage, de contrôle, d’inspection et d’arraisonnement des bateaux en mer, tout comme elle avait permis de procéder à six interpellations, avec constats d’infractions avérées et des mises en demeure pour les contrevenants.

Cette année, l’ANPN et l’Agence nationale des pêches et de l’aquaculture (ANPA), organisateurs de l’opération, se donnent un objectif précis : «intensifier le contrôle des navires thoniers et améliorer les connaissances du patrimoine biologique». Pour ce faire, plusieurs patrouilleurs gabonais et un navire de Sea Shepherd seront impliqués, appuyés par des appareils de l’armée de l’air. Comme pour l’édition précédente, l’opération associera la République démocratique de Sao Tomé-et-Principe avec laquelle le Gabon a signé, en janvier 2016, un accord de partenariat pour la surveillance des zones de pêche.