André Mba Obame, figure charismatique de l’opposition gabonaise, membre fondateur de l’Union nationale, est mort ce dimanche 12 avril 2015, en fin de matinée à Yaoundé (Cameroun).

© afrique7.com

© afrique7.com

 

André Mba Obame, figure charismatique de l’opposition et membre fondateur de l’Union nationale, est mort ce dimanche 12 avril 2015, en fin de matinée à Yaoundé (Cameroun). Depuis 2011, il luttait contre la maladie. Une «sciatique paralysante et hyperalgique», disait-on alors, avant qu’il ne soit question d’un accident vasculaire cérébral (AVC) puis d’une perte de masse musculaire due à un empoisonnement, selon les différentes rumeurs.

Le «frère ennemi» d’Ali Bongo Ondimba n’avait plus remis les pieds au Gabon depuis 2013. Il s’était exilé à Niamey au Niger où il se faisait soigner. Depuis un peu plus d’un mois, il séjournait à Yaoundé et projetait de se rendre en Afrique du Sud dans un centre de remise en forme. Ce qui devait être la dernière étape de son cheminement vers la guérison.

La dernière apparition publique de celui qu’on a surnommé «l’enfant terrible de l’Union nationale» remonte à fin avril 2014. Ancien séminariste et catholique pratiquant, Mba Obame était alors à Rome pour assister à la canonisation des papes Jean XXIII et Jean-Paul II à la basilique Saint-Pierre. Une photo le montrait sur une chaise roulante, fluet, le visage émacié. Il aurait lui-même envoyé cette image à l’hebdomadaire Échos du Nord, en vue de «montrer à l’opinion ce que ses adversaires ont fait de lui», selon l’expression de l’un de ses proches

Son décès est un choc pour le «peuple du changement» qui espérait vivement son retour. Il était, de l’avis général, l’un des hommes politiques les plus brillants de sa génération. Ce qu’il a certainement prouvé en 2009, en passant de «l’un des hommes les plus haï du système Bongo à l’un des plus aimés», juste le temps d’une campagne électorale. Il arrive officiellement second à la présidentielle de 2009, mais n’en reconnaît pas les résultats et revendique la victoire. De nombreux témoignages, notamment dans le film documentaire français de Patrick Benquet sur la Françafrique, assurent qu’il avait remporté cette élection consécutive à la mort d’Omar Bongo. Mba Obame avait 57 ans. Il quitte la terre des hommes deux jours après Rose Francine Rogombé. Signe des temps ?