Amnesty International a lancé le 16 mai 2017 la campagne de sensibilisation sur les défenseurs des droits humains, en Afrique du Centre et de l’Ouest. Son leitmotiv : «Osons le courage» pour une durée de quatre ans.

© Amnesty International

 

Lancée simultanément en Afrique centrale et en Afrique de l’ouest, la nouvelle campagne de sensibilisation, initiée par Amnesty International vise à mettre fin aux attaques dont sont victimes les hommes et les femmes qui défendent les droits humains. Ceci d’autant que dans ces parties du continent, ces défenseurs sont confrontés à d’énormes problèmes.

Dans la plupart des pays concernés par cette compagne, les défenseurs des droits de l’homme (journalistes, avocats, acteurs de la société civile, etc.) sont le plus souvent diabolisés, selon qu’ils critiquent ou dénoncent les travers de la société et particulièrement des tenants des décisions. Une situation qui préoccupe au plus haut point les responsables de l’organisation internationale Amnesty International qui l’ont fait savoir dans leur document le 16 mai 2017.

La campagne «Osons le courage» a donc pour objectif d’inviter les Etats à tenir compte de l’importance particulière du rôle joué par les défenseurs des droits humains, à travers huit conclusions et recommandations adressées aux Chefs d’Etat. Il s’agit aussi de garantir un environnement sûr et favorable dans lequel les défenseurs des droits humains soient réellement protégés où il soit possible de défendre et de promouvoir les droits humains, sans avoir à craindre des sanctions, des représailles ou des intimidations.

C’est donc pour remédier à cette situation qu’Amnesty International a lancé cette campagne mondiale pour demander l’arrêt des attaques faites contre ceux qui ont le courage de combattre l’injustice. De nombreux outils de répressions sont d’ailleurs utilisés contre ces personnes. Amnesty International relève les arrestations, les détentions arbitraires, les mesures administratives restrictions concernant l’Internet et les réseaux sociaux, la diabolisation.