Une semaine après sa prestation de serment en qualité de Secrétaire général de l’Organisation des Nations-Unies (ONU), Antonio Gutterres qui prendra ses fonctions le 1er janvier prochain, a désigné une diplomate d’Afrique de l’Ouest, Amina Mohamed, comme vice-Secrétaire général de cette organisation internationale.

Amina J. Mohamed. © youtube.com

 

Âgée de 55 ans et mère de six enfants, Amina J. Mohamed, actuelle ministre de l’Environnement du Nigeria, va succéder au Suédois Jan Eliasson, au poste de vice-Secrétaire général de l’ONU, soit le numéro 2 de l’organisation. En effet, dans l’organigramme composant l’équipe du secrétariat général de l’Organisation des Nations-Unies, le Secrétaire général est assisté d’un vice-Secrétaire général qui fait office de numéro 2 de l’organisme, et de plusieurs sous-secrétaires généraux.

Le nouveau n°2 des Nations-Unies n’est pas une inconnue de la maison. Amina Mohamed y a déjà servi, notamment comme Conseillère spéciale du Secrétaire général Ban Ki-Moon, chargée de la Planification du développement. A ce poste, cette femme brillante avait notamment contribué à l’élaboration des Objectifs du développement (ODD), un vaste programme de lutte contre la pauvreté, la précarité et le dérèglement climatique à travers le monde à l’horizon 2030.

Amina Mohamed, actuelle ministre de l’Environnement de son pays, devient ainsi la deuxième Africaine à occuper cette fonction après la Tanzanienne Asha-Rose Migiro qui y resta de 2007 à 2012. La diplomatie nigériane voit ainsi une autre de ses perles rares occuper un poste de très haut niveau sur la scène internationale après l’élection, l’année dernière, d’Akinwumi Adesina au poste de président de la Banque africaine de développement (BAD).