À travers un communiqué lapidaire diffusé sur des canaux irréguliers trois heures après un post de la Première dame sur Facebook, le gouvernement confirme l’arrivée d’Ali Bongo à Rabat (Maroc) qu’il déclare avoir «recouvré tous ses automatismes habituels».  

Le communiqué laconique du gouvernement intervient plus de trois heures après le post de la Première dame sur Facebook. © Gabonreview

 

Sans utiliser les canaux habituels (télévision, radio ou quotidien L’Union), le gouvernement s’est aligné derrière Sylvia Bongo pour communiquer et confirmer le déménagement du président de la République, de Riyad à Rabat.

En effet, un communiqué diffusé sur WhatsApp par les services de Guy-Bertrand Mapangou, le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, annonce, tout comme le post sur Facebook de l’épouse d’Ali Bongo, que celui-ci quitte Riyad pour Rabat ce mercredi 28 novembre. Remerciant «le roi Mohamed VI et le peuple frère du Maroc d’avoir bien voulu accepter d’accueillir le président Ali Bongo Ondimba», le porte-parole du gouvernement gabonais indique que le chef de l’État «se porte mieux après sa phase d’hospitalisation. Il a recouvré tous ses automatismes habituels».

Le gouvernement va donc un peu plus loin que Sylvia Bongo qui s’est contentée d’évoquer «l’amélioration très significative de l’état de santé du président».