En visite en terre angolaise, le président de la République a marqué son attachement au renforcement de la coopération bilatérale avec ce pays-frère en honorant de sa présence la cérémonie solennelle d’investiture de son homologue angolais, S.E. João Manuel Gonçalves Lourenço, qui s’est déroulée dans la capitale angolaise. Ci-après, l’intégralité du communiqué de la présidence gabonaise y relatif.

Le Président de la République salue le nouveau président angolais. © DCP-Gabon

 

Luanda, le 26 septembre 2017 – Le Président de la République, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, a pris part aux côtés d’une quinzaine de ses pairs à la cérémonie d’investiture du Président de la République angolaise, S.E. João Manuel Gonçalves Lourenço.

Après la traditionnelle prestation de serment sur la Constitution, S.E. João Manuel Gonçalves Lourenço s’est vu remettre les attributs du pouvoir des mains de son prédécesseur, S.E. José Eduardo dos Santos, avant de prononcer son premier discours.

Le Président de la République avec ses homologues portugais et sud-africain. © DCP-Gabon

À l’issue de cette cérémonie, Ali Bongo Ondimba a chaleureusement salué celui qui, investi pour un mandat de cinq ans, dirige un pays avec lequel le Gabon entretient d’excellentes relations politiques et diplomatiques. Lors d’un échange en tête à tête, les deux hommes ont évoqué les grands enjeux de la coopération multisectorielle bilatérale et partagé leurs visions concernant l’intégration économique entre la CEEAC, actuellement sous présidence gabonaise, et la SADC, au sein de laquelle l’Angola côtoie l’Afrique du Sud.

En août dernier, le ministre angolais de la Culture, Mme Carolina Cerqueira, reçu en audience par le chef de l’État, sollicitait au nom de l’État angolais le soutien des pays de la sous-région, dont le Gabon, pour la valorisation, la protection et la préservation de la cité angolaise de Mbanza Kongo inscrite en juillet dernier sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Sur la place de la République, à deux pas du mémorial du père de la nation angolaise -feu le Président António Agostinho Neto -, près de trente mille personnes ont assisté à l’événement. Arrivé en tête des élections législatives du 23 août dernier devant cinq autres partis avec 61% des voix, le MPLA a obtenu 150 sièges sur 220 à l’Assemblée nationale. Tête de liste de son parti, l’ancien ministre de la Défense a naturellement été désigné Président de la République d’Angola.

Auteur : Direction de la communication présidentielle