Ayant signé à Kigali (Rwanda), à l’instar de ses homologues, le lancement officiel de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA), le président de la République a exprimé son optimisme, et présenté cette zone comme une aubaine pour l’Afrique. Ci-après, le communiqué de la présidence de la République.

Ali Bongo Ondimba, signant l’accord pour la ZLECA, le 21 mars 2018, à Kigali. © DCP-Gabon

 

Le Président de la République, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, a signé ce jour (21 mars 2018, ndlr) l’accord historique marquant le lancement officiel de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA).

«En signant l’acte juridique de la zone de libre-échange continentale africaine, nous pouvons d’ores et déjà être optimiste… Elle favorisera la création de nombreux emplois et une croissance plus inclusive porteuse d’un développement harmonieux et équilibré pour notre continent», a déclaré le chef de l’Etat lors de son allocution au Sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine.

En effet, pour le Président de la République, l’intégration continentale africaine demeure la seule option pour l’émergence économique de l’Afrique, ainsi que son insertion dans le concert des Nations et dans une économie mondiale et globalisée en constante mutation.

S’exprimant en tant que Président en exercice de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), Ali Bongo Ondimba a rassuré le reste de l’Afrique : «La CEEAC a amorcé le processus de libéralisation et entend s’inscrire résolument dans le marché de la Zone de libre-échange continentale africaine. Nos Etats membres adoptent actuellement des mesures de suppression de visas d’entrée sur leurs territoires nationaux afin de favoriser la libre circulation des personnes et des biens», a conclu le Président de la République.

La ZLECA demeure un projet majeur pour la région d’Afrique centrale, l’une des plus riches du continent. Le Gabon devrait également tirer avantage de ce vaste marché africain. La mise en œuvre de la ZLECA permettra la suppression des barrières tarifaires et douanières entre les pays signataires, le renforcement de la compétitivité africaine en plus de stimuler le commerce intra-Africain de 53 %. Aussi, elle favorisera l’ouverture sur le continent d’un marché commun de 1,2 milliard de consommateurs.

Au total, ce sont 44 chefs d’Etat et de gouvernement dont le Président Ali Bongo Ondimba, qui ont tour à tour, signé l’accord sur la Zone de libre-échange continentale africaine.

La Communication présidentielle