Réunis à la onzième assemblée plénière le 16 juillet à Yaoundé au Cameroun, les évêques de l’Association des Conférences épiscopales de la région de l’Afrique centrale, (ACERAC) a invité les autorités sociopolitiques à œuvrer pour la paix et la réconciliation dans la sous-région.

Les membres de la (ACERAC). © Adiac.congo.com

 

Affligés par les violences perpétrées dans les pays d’Afrique centrale ces derniers jours, les évêques encouragent tous les efforts déployés pour rétablir la paix dans ces pays.

A la faveur de la onzième assemblée tenue sur le thème «l’œcuménisme et le dialogue interreligieux en Afrique centrale», l’Association des Conférences épiscopales de la région de l’Afrique centrale, (ACERAC), a invité les populations à œuvrer pour la paix.

«Nous demandons instamment à tous ceux qui sèment la terreur et la mort d’arrêter l’effusion de sang et à œuvrer pour la paix, le dialogue et la réconciliation», ont-ils lancé dans un communiqué, tout en exprimant leur solidarité et leurs prières pour les populations touchées par la violence, au Tchad, au Cameroun et au Congo Brazzaville.

Venant sur le décès du Mgr Jean-Marie Benoît Balla, les évêques se sont dits choqués. Par la même occasion, les membres de l’ACERAC ont exprimé leur solidarité avec la Conférence des évêques du Cameroun et aux fidèles de Bafia. Les évêques ont invité les autorités camerounaises à «prendre les mesures nécessaires pour faire briller la vérité sur sa mort».

La mort de l’évêque de Bafia, qui a eu lieu selon les enquêteurs le 31 mai, fait partie d’une série des morts suspectes et les disparitions de religieux au Cameroun, non résolue. La prochaine réunion plénière des évêques se tiendra en Guinée équatoriale en 2020.

Auteur: Jean-Thimothé Kanganga