Entre démission du gouvernement et contre-attaque, le Premier ministre aurait opté pour la deuxième option, décidant de déposer une plainte contre Alfred Mabika, dans le souci de démontrer les entraves aux procédures de gestion de l’ancien patron de La Poste S.A.

Le Premier ministre, Issoze Ngondet. © D.R.

 

Accusé nommément par l’ancien patron de La Poste SA, d’avoir privé l’entreprise de sommes importantes, qui ont eu un impact négatif sur le portefeuille des épargnants et sur le redressement de l’entreprise, le chef du gouvernement aurait décidé de saisir la justice. Cette saisine permettrait de tirer au clair ce scandale financier. Selon le journal en ligne «africtelegraph» dit proche du palais présidentiel de Libreville, le Premier ministre compte répondre aux accusations d’Alfred Mabicka-Mouyama, actuellement sous le coup d’un mandat d’arrêt international. Selon les sources du média en ligne, Emmanuel Issoze-Ngondet aurait des preuves permettant de prouver la mauvaise gestion de l’ancien patron de La Poste S.A.

En effet, Alfred Mabicka-Mouyama accuse le chef du gouvernement, d’avoir détourné les subventions allouées à La Poste S.A pendant qu’il était ministre du Budget (2011-2012), mais également d’avoir conclu en lieu et place du PDG de la Poste S.A, un contrat avec Internet Gabon. «Quand il signe cette convention, sans même nous consulter, La Poste avait déjà versé la somme de 1 152 000 000 francs CFA à Internet Gabon pour acquérir l’équipement nécessaire à sa transformation et son développement. Et à ce jour, cet équipement évalué à 1,009 milliards de francs CFA est toujours détenu par Internet Gabon», a indiqué Alfred Mabika.

Quinze anciens cadres et partenaires de cette entreprise sont entendus par la justice, depuis le 9 janvier dernier, dans le cadre de cette affaire. De sources concordantes, l’ancien patron de La Poste SA serait sur le point de porter plainte à Emmanuel Issoze-Ngondet. Affaire à suivre.