Le président de la Coalition pour la nouvelle République Jean Ping est convoqué le 17 janvier 2018, par le premier juge d’instruction près le Tribunal de première instance de Libreville, pour une audition à titre de renseignement.

Jean Ping, en décembre 2016 à Libreville. © Timael Mbembo

 

L’ancien candidat à la présidentielle d’août 2016, Jean Ping, sera auditionné le 17 janvier prochain par le premier juge d’instruction près le Tribunal de première instance de Libreville. Cette procédure à titre de renseignement intervient dans le cadre de l’affaire ministère public contre Pascal Oyougou, conformément à l’article 77 du code de procédure pénale.

Selon le juge, Jean Ping a été abondamment cité par le secrétaire général adjoint du Rassemblement héritage et modernité (RHM), inculpé et placé en détention préventive à la prison centrale de Libreville. Ce dernier a été incarcéré le 12 septembre 2017, pour «délit d’attroupement non armé ayant troublé la tranquillité publique, complot contre l’autorité de l’État, instigation aux actes ou manœuvres de nature à compromettre la sécurité publique et à provoquer des troubles ou manifestations contre l’autorité de l’État».

Pour la manifestation de la vérité, estime le juge, Jean Ping doit être entendu sur procès verbal. Par ailleurs, le président de la CNR est interdit de sortie de territoire national jusqu’à nouvel ordre.