Le conseil des ministres du 28 octobre a consacré la nomination de hauts cadres dans l’administration publique. Un nouveau jeu de chaises musicales dont Guy Christian Mavioga et Michel Mboussou, dans une moindre mesure, figurent parmi les grands «perdants».

Nouvelle valse à grande échelle dans l’administration gabonaise. © D.R.

 

Dans le prolongement du conseil des ministres du 29 septembre, un jeu de chaises musicales à grande échelle a été opéré au sein de la haute administration, au terme du conclave ministériel du 27 octobre. Rien de nouveau sous le soleil cependant, si ce n’est des «promotions» et retours aux affaires pour les uns et grincement de dents pour d’autres.

La valse du 28 octobre est orientée en grande partie vers les secrétaires généraux de ministères. Symbole du renouveau opéré au sein des secrétariats généraux, Yolande Nyonda, précédemment au ministère du Budget, a été portée à la tête du secrétariat général du ministère des Infrastructures. Elle a été remplacée par Arthur Benga Ndjembe. Parmi les autres secrétariats généraux de ministères touchés par cette valse, figurent ceux de la Primature, de la Famille, de la Forêt, de l’Enseignement supérieur, de la Santé ou encore de la Communication. Mais aussi, les secrétariats généraux des ministères de la Justice, de l’Habitat, de l’Economie, des Transports, des Petites et moyennes entreprises (PME), de la Promotion des investissements, de l’Eau et de l’Energie, des Affaires étrangères, du Travail, des Relations avec les institutions constitutionnelles, de l’Agriculture, des Mines, du Pétrole et celui de la Fonction publique.

Par ailleurs, des têtes d’affiches de certaines administrations publiques n’ont pas été épargnées par ces nominations. Directeur général de la Caisse d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) depuis 2009, Michel Mboussou a cédé sa place à Renaud Allogho Akoue. Il prend la tête de la Société gabonaise d’entreposage de produits pétroliers (SGEPP). Moins bien loti, Guy Christian Mavioga n’est plus le Président du conseil d’administration (PCA) de la Caisse de stabilisation et de péréquation (Caistab). Il a été remplacé par Dieudonné Nzengue.

Dans les entreprises publiques, Ambroise Banas a pris les rênes de la Société nationale du logement sociale (SNLS). La direction de la Société du patrimoine a été confiée à Ernest Mpouho Epigat, ancien ministre de la Défense. L’ancien ministre délégué de l’Economie, Noël Mboumba, est désormais aux commandes de la Société gabonaise de raffinage (Sogara). Alors que l’ancien patron de cette société, Pierre Reteno Ndiaye, a été nommé PCA de l’Office des ports et rades du Gabon (Oprag).

Dans le segment des PCA, l’ancien ministre des Mines, Martial Ruffin Moussavou, a rebondi à la Société équatoriale des mines (Sem). Alors que Michel Kiki Mbou a atterri à Gabon port management (GPM). Par ailleurs, certaines agences ont également changé de tête. C’est le cas de l’Agence nationale de l’aviation civile (Anac), l’Agence nationale des bourses du Gabon (ANBG) et l’Agence d’exécution des activités de la filière bois (AEAFB). Les directions générales de ces entités ont respectivement été confiées à Arthur Delaunay, Emmanuel Berre et Harnold Jean Marie Ntoutoume.

Le conseil des ministres du 27 octobre a également rendu public la composition du bureau du comité ad hoc paritaire chargé du suivi-évaluation des actes du dialogue politique, ainsi celle de l’observatoire du comité de suivi.