La direction générale d’Addax Gabon a jusqu’au 30 mars pour désamorcer le préavis de grève de l’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep).

. © D.R.

 

L’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) a déposé un préavis de grève à la direction générale d’Addax Petroleum Oil & Gas Gabon, le 26 mars dernier. En cas de non satisfaction des revendications contenues dans le préavis de grève qui expire le 31 mars, le puissant syndicat a menacé de déclencher une grève de 15 jours.

Présageant la paralysie prochaine des installations où sont affectés les employés d’Addax (Akondo, Tsiengui, Obangue, Port-Gentil et Libreville), le préavis de grève découleraient de plusieurs manquements déplorés par le syndicat. Notamment, le non-respect par la direction générale de plusieurs points du procès-verbal de conciliation partielle signé avec l’Onep, le 24 avril 2015. Mais également, l’échec des discussions en interne sur plusieurs points. Et, le mutisme de la direction générale sur les sollicitations des travailleurs liées aux informations de vente des actifs de Sinopec dans Addax.

Selon l’ONEP, le retour à la sérénité sur les installations d’Addax reste conditionné par la satisfaction totale d’une quinzaine de préalables et de points de droit. Parmi ces attentes figurent : la présence d’un représentant du groupe Sinopec venant de Beijing et ayant un pouvoir décisionnel sur l’ensemble des points du cahier des charges ; l’octroi d’un bonus de bonne séparation en cas de vente des actifs Sinopec dans APOGG suivant un barème défini ; la valorisation des compétences nationales sur l’ensemble des postes de l’entreprise occupés par des expatriés et dont la technicité est disponible en interne ou sur le territoire.

Autres préalables mis en avant par l’Onep, le retrait de tous les prestataires et consultants des postes organiques d’APOGG ; la régularisation du reliquat des congés cumulés de 2017 dû à l’ensemble des employés ; le paiement d’une indemnité forfaitaire de 25% du salaire de base aux employés d’APOGG pour services rendus à la société Sino Gabon depuis 2016.

Une fois satisfait ces préalables satisfaits, les négociations pourront s’ouvrir entre le syndicat et la société Addax sur le rachat des titres de transport du Contrat d’exploitation, de partage et de production (Cepp) ; mais également la mise en place d’un plan de départ négocié aux conditions pratiquées dans le groupe en 2017.