Tenus en mai dernier, les travaux de la task force sur les finances publiques ont été compilés dans un rapport remis officiellement au président de la République mardi 19 juin.

Ali Bongo, lors de la cérémonie de remise officielle du rapport, le 19 juin 2018 au Cap Estérias. © Communication présidentielle

 

Organisés dans la commune d’Akanda, les travaux de la task force mise en place par le Conseil des ministres du 17 mai ont livré leurs résultats ce mardi, à l’occasion de la remise officielle du rapport au président de la République. Axés sur les finances publiques, ils avaient pour objectif d’orienter le gouvernement sur une meilleure gestion des comptes publics dans le cadre de la poursuite du Plan de relance économique (PRE). Il s’est également agi, avait annoncé Brice Laccruche Alihanga, le directeur de cabinet du président de la République, lors du lancement des travaux, de proposer des mesures efficaces en matière sociale dans l’intérêt des Gabonais.

Le ministre du Budget et des Compte publics Jean-Fidèle Otandault, présentant les recommandations de la task force. © Communication présidentielle

Pour Ali Bongo, le lancement de ces travaux était nécessaire, d’autant plus que les réflexions initiées visaient à corriger certaines carences. «Nous avons réalisé que nous ne pouvions plus continuer ainsi avec des problèmes d’ordre structurel et conjoncturel. Il était judicieux de réviser la méthode», a-t-il déclaré, jugeant «concret et salutaire» le travail des participants de la task force. «Ce travail, a par ailleurs ajouté le chef de l’Etat, nous permettra de juger de son efficacité dans les jours à venir.»

Les travaux de la task force ont duré un mois, et ont vu la participation des membres du gouvernement, des directeurs généraux et celle des autres acteurs du secteur de la finance. Les réflexions ont porté sur des points précis : les recettes, la fiscalité, la masse salariale, la dette, la trésorerie, l’emploi et l’investissement.

Les recommandations émises dans le rapport remis à Ali Bongo, indique la présidence de la République, permettront d’actualiser le PRE et d’élaborer la loi de finances rectificative au titre de l’année 2018.