Pour les scrutins d’octobre prochain, l’Alliance pour le changement et le renouveau (ACR) de Bruno Ben Moubamba annonce 50 candidatures aux législatives et 25 listes aux élections locales.

Bruno Ben Moubamba posant avec les jeunes auxquels il veut consacrer le reste de son existence à éduquer. © Facebook.com/BBMoubamba

 

A l’approche des élections législatives et locales du 6 octobre 2018, les états-majors des partis politiques se mobilisent. Dans cette perspective, l’ACR, le parti Bruno Ben Moubamba s’active.

Sur son compte Facebook, l’ancien ministre de l’Habitat et du Logement a annoncé que sa formation politique a déposé la liste de ses candidats investis pour ces deux échéances. Ils seront 50 à concourir pour l’élection des députés, tandis que 25 listes ont été déposées pour les locales.

Si le parti, ni son président ne donne des informations sur les circonscriptions électorales à briguer par les candidats de l’ACR, l’on sait néanmoins que Bruno Ben Moubamba sera candidat au 1er siège du département de la Douigny (Moabi-Nyanga) et tête de liste pour l’élection du Conseil départemental.

En février 2018, ce dernier déclarait que «l’ACR a décidé, pour faire avancer notre pays, de travailler avec les meilleurs de tous les camps et de proposer à la prochaine Assemblée nationale une «Majorité de Progrès» pour les cinq années restantes du mandat présidentiel…».

En attendant ces joutes électorales, le président de l’ACR qui arrive avec un «nouvel esprit» purifié par «la douleur et les épreuves», après son «acte de repentance» du 11 août dernier, veut désormais «consacrer le reste de (son) existence à l’éducation de la jeunesse africaine ici, ailleurs ou quelque part».