Des années après le dernier accident mortel survenu à Nkoltang, le gouvernement a signé récemment un décret relatif à la construction des passages à niveau sur la voie ferrée.

Setrag envisage de construire prochainement une quarantaine de passages à niveau. © lyonmag.com

 

En février 2014, à Nkoltang, près de Ntoum, un train de marchandise était entré en collision avec un minibus avec à son bord 7 passagers, un père et ses 6 enfants. Aucun d’eux n’avait survécu. Selon les témoins, le chauffeur du véhicule avait tenté de traverser la voie ferrée sans avoir prévu l’arrivée du train. Pour beaucoup, l’absence d’un passage à niveau à cet endroit était la principale cause de cet accident mortel. Pour éviter que cela ne se reproduise, le ministre d’Etat Jean-Pierre Oyiba (Infrastructures) et sa collègue Estelle Ondo (Transports et Logistique), ont signé, le 22 février, un décret relatif à la construction de passages à niveau sur les 600 km de la voie ferrée.

Jean-Pierre Oyiba et Estelle Ondo, signant le décret, le 22 février 2018, à Libreville. © Gabonreview

Quatre ans après l’accident mortel de Nkoltang, à la direction générale de la Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag), cette signature a été accueillie avec soulagement. «On s’était aperçu qu’il n’existait pas d’arrêté ministériel qui fixait les conditions d’exploitation des passages à niveau. (…) Cette fois, chaque passage à niveau a un statut, fixé par cet décret», a  déclaré Patrick Claes, DG de Setrag, qui s’est réjoui de ce que le ministère ait enfin pris en considération leur préoccupation.

Dans le cadre de la matérialisation de ce décret, des missions avaient été initiées sur le terrain par le gouvernement et son partenaire il y a quelques mois. Il s’était notamment agi, a précisé le patron de Setrag, de «classer les passages à niveau selon l’intensité de la circulation et de fixer les conditions de protection, y compris pour les barrières et les signalisations sonores ou lumineuses».

Ces équipements seront totalement financés par l’Agence française de développement (AFD). Setrag envisage de construire une quarantaine de passages à niveau.