Deux jeunes filles sont mortes tandis que le chauffeur reste introuvable à la suite du plongeon d’un véhicule dans la Lowé, au Pont Nomba (Owendo). Un drame que les forces de police mettent sur le compte du cocktail mortel, alcool + vitesse.

Les pompiers qui ont sorti la voiture du fleuve, sont toujours à la recherche du corps du conducteur de Wolskwagen Toureg accidenté au Pont Nomba.

 

Triste fin de week-end que celle de jeunes gens qui rentraient vraisemblablement d’une virée dans les night-clubs de Libreville, ce week-end. Une source policière raconte qu’aux environs de 5 h du matin, ce dimanche 4 mars, un certain Junior qui transportait quatre autres personnes, a dû perdre le contrôle du véhicule de marque Volkswagen Touareg qu’il conduisait au niveau du pont Nomba sur la route d’Owendo.

L’automobile a traversé le garde-fou avant de plonger dans les eaux de La Lowé, après être passé entre le pont aller et le pont retour qui enjambent ce cours d’eau et le marché qui s’est développé en dessous.

Les pêcheurs, présents sur le marché aux poissons situé en dessous et aux alentours des ponts jumeaux, ont volé au secours des infortunés. Ils ont réussi, selon une source proche des victimes, à extirper deux personnes de l’automobile.

Trois personnes, selon des témoins sur les lieux du drame, auraient donc péri dans le plongeon de cette voiture. Les coprps de deux étudiantes ont pu être remontés alors que le chauffeur reste introuvable. Celui-ci travaillait à la Caisse de stabilisation et de péréquation (Caistab) et serait un parent de Mathias Ontougha, directeur sortant de cette structure.

Les sapeurs pompiers ont remonté le véhicule (photo), provoquant un embouteillage monstre de part et d’autres du pont. Mais point de trace du chauffeur. Les recherches se poursuivent et les conclusions, ainsi qu’une version définitive des faits, sont attendus du service des constats de la police.