Un taximan échappe à la mort non loin des Charbonnages, à la suite d’une collision avec un camion.

L’état des véhicules après l’accident. © Gabonreview/Jean-Timothée Kanganga

L’état des véhicules après l’accident. © Gabonreview/Jean-Timothée Kanganga

 

 © Gabonreview/Jean-Timothée Kanganga

© Gabonreview/Jean-Timothée Kanganga

Un violent accident s’est produit le 19 octobre courant en matinée, au carrefour des Charbonnages, dans le premier arrondissement de Libreville : un camion et un véhicule à usage de taxi sont entrés en collision, alors que la pluie s’abattait sur la capitale. A en croire les témoins, l’accident est dû à un excès de vitesse qui aurait conduit l’un des deux chauffeurs à une fausse manœuvre. Une version rejetée par le conducteur du camion, qui parle plutôt de non-respect du code de la route. Selon lui, son véhicule, roulant dans le sens Charbonnages-échangeur de la Démocratie, aurait été surpris par l’arrêt brutal d’un des taxis qui le précédaient. «C’est en arrivant au niveau de station-service qu’on a vu l’un des taxis s’arrêter brusquement sans avoir enclenché son clignotant pour nous prévenir. Il s’agissait sans nul doute d’un client que le taximan souhaitait embarquer», prétend le conducteur. C’est donc en tentant d’éviter le taxi que son camion s’est retrouvé de l’autre côté de la chaussée, où il a percuté un taxi. Il faut dire que l’état de la chaussée, glissante en raison de la pluie qui s’est abattue tôt dans la matinée, n’y a pas été pour rien.

Au regard de l’ampleur du choc, le camionneur n’a pas eu d’autre reflexe que d’aller auprès des agents de police qui se trouvaient non loin du lieu où s’est produit l’accident pour se protéger. Le taximan, quant à lui, est resté bloqué dans son véhicule jusqu’à l’arrivée de la police. Selon l’un des policiers, il n’y a eu aucune perte en vie humaine ni blessé. Sorti miraculeusement indemne de l’accident, le taximan a aussitôt été conduit au Centre hospitalier universitaire de Libreville (CHUL).

Source : Avec la collaboration de Jean-Timothée Kanganga (stagiaire)