La collision entre un bus et un camion, au niveau du village Evinayong dans le Komo-Mondah, a fait 18 morts.

Scène de l’accident, le 6 août 2016. © D.R.

Scène de l’accident, le 6 août 2016. © D.R.

 

Les dégâts après l’accident. © D.R.

Les dégâts après l’accident. © D.R.

Selon des témoins, 16 passagers d’un bus et deux passagers d’un camion ont trouvé la mort dans la nuit du 5 au 6 août courant vers 3 h, dans un accident de la circulation, sur la route nationale, au niveau du village Evinayong dans le Komo-Mondah.

Rendu sur les lieux du drame, le procureur de la République a fait le constat d’une collision entre un bus et un camion transportant de la banane. Le premier véhicule, un minibus de marque Toyota Hiace, propriété d’une agence de voyage, faisait route vers la province du Woleu-Ntem. D’aucuns semblent avoir reconnu un bus de l’agence Bitam Express. Le second véhicule, un camion de marque Mitsubishi Canter, selon un communiqué du ministère des Transports, faisait route vers Libreville, vraisemblablement pour y écouler sa marchandise.

Si les véritables causes de cet accident n’ont pas encore été élucidées, d’aucuns parlent déjà d’un excès de vitesse, imputable à l’un des chauffeurs voire aux deux. Alors qu’une enquête a aussitôt été annoncée par le parquet et le ministère des Transports, certains ont invité le gouvernement à réfléchir à un programme de sensibilisation des automobilistes, notamment ceux qui empruntent la Nationale. Les pouvoirs publics sont également invités à améliorer la sécurité sur cette route, tout en réglementant au mieux la circulation de nuit.