Dès ce mercredi 1er août, sera instauré un système de pointage quotidien des agents publics dans toutes les administrations du pays.

© Montage/Gabonreview

 

Le gouvernement gabonais veut en finir avec le phénomène de l’absentéisme en milieu professionnel, et particulièrement dans les administrations publiques. Pour ce faire, les fonctionnaires seront désormais tenus de «pointer» chaque jour pour prouver leur présence effective sur leur lieu de travail. L’annonce a été faite lundi 30 juillet par Ali Akbar Onanga Y’Obegue, le ministre de la Fonction publique. Ce nouveau système de contrôle des agents de l’Etat doit commencer le mercredi 1er août. Il vise principalement les agents des différents départements ministériels.

Selon le ministre de la Fonction publique, l’adoption de ce mode de contrôle émane des «doutes légitimes» exprimés par le gouvernement à la suite de la première phase de l’opération de mise sous bon de caisse des agents civils de l’Etat. Organisée du 17 au 24 juillet, celle-ci a permis de débusquer plus de 6500 fonctionnaires fantômes. Or, selon Ali Akbar Onanga Y’Obegue qui soupçonne qu’il en existe plus, certains responsables au sein des administrations avaient permis à plusieurs absentéistes de passer au travers des filets, «soit en se laissant induire en erreur, soit en faisant preuve de légèreté en validant les dossiers des agents qui, en réalité, n’étaient pas présents au travail».

Si le ministre de la Fonction publique n’a pas été précis sur la méthode choisie pour ce pointage quotidien, il n’a pas moins dit laisser la charge aux secrétaires généraux des ministères et directeurs centraux des ressources humaines (DCRH). Espérons dès lors que d’autres plaintes ne se feront pas entendre de la part des fonctionnaires.