Selon un site d’influence* marocain, le président Ali Bongo passe sa convalescence, à Rabat, dans l’hôpital militaire le plus sécurisé du royaume chérifien.

© D.R.

 

Arrivé à Rabat au Maroc, le 28 novembre dernier ainsi que l’avait annoncé Sylvia Bongo, le président Ali Bongo «a été immédiatement admis à Hôpital Militaire d’Instruction Mohammed V de Rabat», indique le1.ma, une plateforme marocaine d’information et d’analyse.

Sous haute surveillance, l’établissement hospitalier est notamment gardé par la gendarmerie royale, des unités spéciales relevant de Direction générale de la sureté nationale du Maroc (DGSN) et par d’autres corps armés en civil.

Alors que Sylvia Bongo parlait de «brève période de convalescence» devant notamment permettre à Ali Bongo de «travailler sur les dossiers les plus prioritaires pour notre pays, le Gabon», le site marocain parle de «complément de soins» et de «convalescence, sous l’œil attentif du Colonel Ahmed Bourazza, professeur de médecine, et chef de service de neurologie». Autrement dit, la délégation du cabinet présidentiel devant faire le déplacement de Rabat, à la demande du président et aux dires de la Première dame, devra travailler sur «les dossiers les plus prioritaires» du Gabon dans une chambre d’hôpital.

Si le docteur Ahmed Bourazza est connu pour être un spécialiste du système nerveux et du traitement des maladies y relatif, Le1.ma,. journal en ligne ayant livré les informations sur le lieu de convalescence d’Ali Bongo est, pour sa part, connu pour travailler dans la communication d’influence. Celle-ci est souvent destinée à défendre les positions du donneur d’ordre et à convaincre l’opinion.

__________________________________________

* Wikipédia définit la communication d’influence comme «un ensemble de procédés qui visent à susciter, infléchir, légitimer ou empêcher des décisions publiques dans le but de promouvoir ou de défendre les intérêts commerciaux ou idéologiques d’une organisation, en utilisant comme principal levier d’action l’influence de l’opinion publique.»

.