Ayant décidé de «visiter tous les pays du monde en un seul voyage», le danois Torbjørn C. Pedersen dit «Thor» s’est arrêté au Gabon.

Quelques images du parcours africain de Torbjørn C. Pedersen © facebook.com/Once-Upon-a-Saga

Quelques images du parcours africain de Torbjørn C. Pedersen © facebook.com/Once-Upon-a-Saga

 

Ambassadeur de bonne volonté de la Croix-Rouge, c’est au siège national de cette institution humanitaire que le routard a été rencontré. Hirsute, mais fier et toujours souriant, Thor s’est fixé un objectif, un pari qu’il est en passe de gagner : faire le tour du monde en un seul voyage, en n’empruntant que la voiture, le bateau, le train, la marche, la motocyclette ou le vélo. Entamé depuis le 10 octobre 2013, son périple l’a conduit au Gabon, 98è pays à l’accueillir. Avant de se lancer dans un tel projet, Thor a d’abord travaillé comme logisticien pour des entreprises hors de son Danemark natal. Animé de la volonté de toucher du doigt les réalités d’autres contrées et d’en découvrir l’histoire, la culture, la géographie, il s’est fixé ce challenge avec le soutien de RossOffshore, une entreprise pétrolière, et la collaboration de la Croix-Rouge. Avec 20 dollars par jour (environ 10 500 francs), il s’efforce de vivre. Cela ne le gène nullement puisqu’il bénéficie généralement de la solidarité humaine.

Torbjørn C. Pedersen et les membres de la Croix Rouge gabonaise lors de son passage au Gabon, le 26 octobre 2015. © Gabonreview

Torbjørn C. Pedersen et les membres de la Croix Rouge gabonaise lors de son passage au Gabon, le 26 octobre 2015. © Gabonreview

Oter les préjugés

Indiquant ne pas vouloir rentrer chez lui avant d’avoir terminé ce périple qui lui a déjà coûté deux ans et quelques semaines hors de son foyer, il a précisé se réserver au moins 24 heures dans chaque pays. «Je n’achète, n’emprunte ou ne loue de véhicule pour aller d’un point A à B. Je ne dois pas avoir un chauffeur. De cette façon, je passe beaucoup de temps avec les habitants et des touristes», a-t-il expliqué, ajoutant : « (C’est) une façon incroyable de voir le monde».

De son vrai nom Torbjørn C. Pedersen, Thor explique que cette entreprise a trois principaux objectifs : faire le tour du monde en un seul voyage, sans adjoindre l’avion aux moyens de locomotion ; faire la promotion des actions de la Croix-Rouge qui agit régulièrement sur le terrain de l’humanitaire dans le monde et depuis plus de 150 ans et ; ôter les «préjugés qu’ont les gens vis-à-vis de certains pays». «C’est la première fois que l’homme fait le tour du monde sans prendre l’avion», a-t-il lancé, jovial. «Avec ce projet, je voudrais rendre hommage à ces hommes et femmes qui font la Croix-Rouge», a-t-il poursuivi, ajoutant : «Imaginez-vous que sur les réseaux sociaux et le site web où je partage cette expérience, les gens s’étonnent du fait que l’Afrique n’est pas un seul pays. Imaginez que lorsqu’on évoque le Nigéria, les gens, au nord, voient Boko Haram… Imaginez que lorsqu’on évoque le Libéria, on ne voit qu’Ebola… C’est cela que je veux changer. Je veux donner aux gens une autre façon de voir, d’apprécier et de connaitre les peuples du monde ».

Changer d’avis

En réalité, à travers ce voyage, Thor promeut la culture, le tourisme, les habitudes et la culture des pays qu’il visite. «Il s’agit donc, pour ce qui est de l’Afrique de montrer au monde, une autre image que celle que véhiculent les médias occidentaux», a-t-il laissé entendre, prétendant que des millions de personnes qui le suivent ont été «étonnées de voir qu’on joue au football en Afrique ou qu’il y a des gratte-ciels, des môles sur ce continent». Selon lui, de nombreux Occidentaux croient encore que l’Afrique se résume aux guerres, au Safari, aux éléphants, rhinocéros et à la forêt vierge. «Mon projet veut inspirer les gens et les amener à voir le monde de manière différente, à leur faire connaitre mieux que cela et enlever tous ces préjugés», a-t-il lancé.

Mais, à quelle fin Thor fait-il cela ? Répondant à cette question, il s’est montré plutôt satisfait : «C’est simple, les gens qui me suivent et regardent ce voyage estiment que je leur fais vivre leur rêve. Grâce à mes photos, à mes récits, à mes histoires, je leur raconte le monde, la culture, les repas la façon de voir et de vivre des autres. Je leur fais finalement changer d’avis sur leur façon de voir», a-t-il glissé. N’empêche, son périple est loin d’être un dîner de gala : non seulement, il a eu du mal à accéder à certains pays, mais il a parfois été agressé. «Le Gabon est un pays spécial. La nature, l’environnement, les plages, les infrastructures… On peut les visiter en paix, de jour comme de nuit», a-t-il lancé, attribuant une mention spéciale au pays. «Vous vous dites qu’il n’y a rien comme infrastructures chez vous, mais, il faut aller voir ailleurs. C’est quand même fantastique, le Gabon !», s’est-il écrié. Thor est en route pour Sao Tomé ou la Guinée équatoriale…