Deux Gabonais étaient inscrits dans la catégorie «Création numérique en performance audiovisuelle» des 8es Jeux de la Francophonie. Leur invention, pas si novatrice que ça, a été éliminée dès l’ouverture de la compétition, le 24 juillet 2017 à Abidjan.

Lee Patrick Ekouaguet et Laurain Essono Ngoua, le 24 juillet 2017, à Abidjan. © Gabonreview

 

Inscrits dans la compétition intitulée «Création numérique en performance audiovisuelle», les Gabonais Lee Patrick Ekouaguet et Laurain Essono Ngoua ont présenté une communication sous le thème «Promouvoir la communication entre les peuples, de façon numérique». Remontant l’histoire de la tablette numérique à l’époque des Pharaons où les lois étaient inscrites, en hiéroglyphes, sur des tablettes, le duo dénommé O’SLEHMJ, a présenté son invention : l’OgoouéPad, une tablette numérique dont les composantes sont à 60 % en matériaux locaux gabonais.

L’OgoouéPad, invention des deux jeunes concouristes Gabonais. © D.R.

Devant, Alain-Claude Bilie-By-Nze, le ministre d’État, ministre de l’Économie numérique, de la Communication, de la Culture et des Arts, et Nicole Assélé, le ministre de la Jeunesse et des Sports, venus les soutenir, les deux geeks gabonais ont décliné devant le public de l’Institut Français de Côte d’Ivoire leur invention. «L’histoire de l’OgoouéPad sort de l’inimaginable. Sur la base d’une tablette défectueuse, bricolée afin de la faire fonctionner à nouveau, le jeune concepteur que je suis a bricolé sans le savoir la petite machine. Renvoyée chez son fabricant d’origine, celui-ci révélera que ”la tablette que vous m’envoyez, n’est pas celle que je vous ai vendue. Vous l’avez refaite et elle est, de surcroit, plus performante que la tablette que nous vous avons vendue», a raconté au public et au jury, Lee Patrick Ekouaguet.

Le produit des deux jeunes Gabonais n’est donc pas une invention en tant que telle. Il s’agit plutôt de la customisation, due au hasard, d’un produit trouvable sur le marché. Comme pour s’en défendre et démontrer qu’ils sont allés beaucoup plus loin, le duo a présenté des applications de sa création, trouvables sur OgoouéStore. Sur cette plateforme numérique se vendent des applications mobiles entièrement conçues par les deux Gabonais, mais aussi toutes les autres applications de création africaine. Si la tablette comporte en fond d’écran les armoiries du Gabon, cela n’a pas paru suffisant pour convaincre le jury.

Deux heures plus tard, en effet, après audition des autres candidats et études des différents projets, l’«invention» du duo O’SLEHMJ n’a pas été retenue. Le Gabon aura ainsi fait une courte apparition dans la compétition portant «Création numérique en performance audiovisuelle» des 8e jeux de la Francophonie.