Les athlètes gabonais aux 8e Jeux de la Francophonie à Abidjan, Guy Maganga Gorra pour le 100 mètres et Luccioni Mvé au lancer du poids, ont fait long feu en se faisant éliminer dès la première journée, le dimanche 23 juillet dernier, au stade Félix Houphouët-Boigny.

Un moment du 100 m avec Guy Maganga Gorra. © Gabonreview

 

Aligné lors de la première série des 100 mètres, le Gabonais Guy Maganga Gorra a très vite réveillé la délégation gabonaise de son rêve de qualification, le dimanche 23 juillet, au stade Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan. Avec un chrono de 10’69, il a été classé 5e et a fini au 13e rang du classement général ; donc, éliminé dès le premier tour.

En plein effort, Guy Maganga Gorra (au centre). Et, la technique dite de rotation de Luccioni Mvé. © Gabonreview

Athlétique, bodybuildé à souhait, Luccioni Mvé, le lanceur de poids Gabonais, avait, d’entrée de jeu, des challengers de bonne réputation. Notamment, le Congolais Franck Elemba Owaka, vice-champion d’Afrique de la discipline en 2016. Cela ne peut cependant justifier qu’il se soit montré quelque peu décevant dès son premier essai en n’atteignant pas les 17 mètres. Le jeune homme expliquera plus tard que, fraichement construit, le cercle de l’aire de lancer n’était pas favorable à sa technique. Usant, en effet, de la technique dite de rotation, inspirée du lancer du disque, par laquelle le lanceur part dos au butoir et effectue un tour puis un demi-tour avant de lancer, le Gabonais voyait le ciment s’effriter sous ses pieds, entravant ainsi son geste et son élan.

Ainsi, dès son premier lancer infructueux, le Gabonais est sorti du cercle, faisant annuler sa tentative, alors que le Congolais Franck Elemba Owaka, à son premier lancer, s’est montré aussi puissant qu’en forme. Celui-ci utilisait, comme bien d’autres, la technique  dite en translation, consistant à reposer le projectile entre le cou et l’épaule et à pousser le bras de lancement tout droit. Ainsi, après un 2e lancer à 19,69 mètres, il est parvenu, à son 5e passage, à expédier le poids à 19,99 mètres. Il faut dire que le Congolais est détenteur de la 8e performance mondiale, en cette année 2017, avec un lancer de 21,20 m.

Face à cette pression et à celle des autres concurrents, le lanceur de poids Gabonais a perdu ses moyens. Après avoir annulé également son second essai, Luccioni Mvé est parvenu, à son 3e essai, a lancer le poids à 15,84 m. Il n’en fera pas plus pour la suite et terminera à la quatrième position ; sigant ainsi son élimination. «J’en ai du dégoût», dira-t-il plus tard avant d’ajouter : «j’ai tellement préparé cette compétition. J’étais en forme, mais l’état de l’aire de lancer, fraichement construit et pas encore bien sec, a joué en ma défaveuri».

Les deux garçons emmenés par Bitéghé, le directeur technique national de la Fédération gabonaise d’athlétisme, renteront donc bredouilles.