Le maire du premier arrondissement de la commune d’Akanda, Ernest Ogandaga, accompagné des conseillers municipaux a effectué le 13 juillet 2018, une visite d’inspection du chantier d’aménagement du tronçon routier de Malibé 1, reliant le carrefour au débarcadère. 

Les travaux d’aménagement du tronçon routier de Malibé 1 reliant le carrefour au débarcadère. © Gabonreview

 

Lancés il y a près d’une semaine, les travaux d’aménagement du tronçon routier de Malibé 1 ont été appréciés le 13 juillet dernier par les membres du conseil municipal de la commune d’Akanda.

Conduits par le maire du premier arrondissement d’Akanda, Ernest Ogandaga, les conseillers municipaux ont voulu s’assurer que ces travaux reliant le carrefour au débarcadère sont bien exécutés. Il s’agit principalement d’élargir la voie et la redresser par endroits.

«Je suis satisfait par l’avancement des travaux. Les populations de cette zone souffrent vraiment de l’enclavement et cette situation est due à notre indiscipline. Les gens ont construit sur l’emprise réservée à la route et la conséquence est que lorsqu’intervient la saison des pluies, il n’y a pas de possibilité de déviation», a déclaré Jean Marie Ogandaga.

Le maire du 1er arrondissement de la commune d’Akanda, Ernest Ogandaga et le conseillé municipal Jean Marie Ogandaga sur le tronçon Malibé 1. © Gabonreview

Selon le maire du premier arrondissement, ces travaux visent à fluidifier la circulation de cette section, assurer la sécurité des utilisateurs et mettre en conformité l’infrastructure avec les normes en la matière.

Réalisés sur une distance de 3 kilomètres, en partant du carrefour Malibé 1 au débarcadère de la zone, ces travaux dont l’objectif est d’offrir aux populations une route praticable en toutes saisons sont réalisés grâce aux concours de la Caisse des dépôts et consignation (CDC), via son projet des logements «Les Bougainvilliers». «La CDC, nous aide avec leurs engins et nous mettons à leur disposition cette terre dont ils ont besoin pour le remblai sur leur chantier. Ce partenariat est réalisé sous forme d’échange marchandise», a expliqué le maire du premier arrondissement d’Akanda.

Si cette opération fait des heureux, certaines familles installées dans la zone d’intervention ne manquent pas de manifester leur mécontentement. Elles estiment que ces travaux vont toucher leurs propriétés. «Nous avons discuté avec les populations, pour la réussite de ce projet, il y a des murs qui sauteront, car ils ont été érigés sur la voie. Si nous ne gardons pas cette emprise aujourd’hui, demain, ce sera très difficile sachant que sur le côté droit du tronçon, des lampadaires ont déjà été installés», a confié Jean Marie Ogandaga.