Peu après avoir soumis à la société StarTimes l’intention de l’Etat gabonais de redimensionner le projet lié à la migration de la télévision analogique à la télévision numérique terrestre (TNT), le gouvernement s’est accordé avec Exibank of China sur un montant de 60 milliards de francs pour le financement de ce projet.

Le ministre de l’Economie numérique, lors de la réunion avec Eximbank, le 25 août 2017 à Libreville. © D.R.

 

Des représentants d’Eximbank of China. © D.R.

La matérialisation du projet lié à la migration de la télévision analogique, à la télévision numérique terrestre semble en bonne voie. Le ministre en charge de l’Economie numérique a accéléré le pas, au point de trouver deux accords successifs avec ses principaux partenaires dans ce projet, dont la réalisation était attendue depuis deux ans. Après avoir convaincu la société chinoise StarTimes de la nécessité de redimensionner le projet, compte tenu des contraintes économiques actuelles, Alain-Claude Billie-By-Nze s’est accordé, vendredi 25 août, avec Exibank of China sur le nouveau montant du crédit à accorder au Gabon.

Si, selon les services du ministère de l’Economie numérique, le coût global du projet était évalué à 95 milliards de francs CFA, ce sera finalement 60 milliards de francs qui seront nécessaires à la réalisation de cette migration vers la TNT. Cette somme avait déjà été annoncée par StarTimes en mai 2015 pour l’installation de 200 émetteurs sur l’ensemble du territoire. Il s’agissait, précisent certains, d’une avance que le chinois réclamait pour lancer ses travaux au Gabon.

Avant la décision de l’Etat gabonais et d’Eximbank of China d’arrêter le montant à 60 milliards de francs, certains avaient laissé entendre que le contrat signé, le 11 août 2015, par Daniel Ona Ondo et Xun Gu, le vice-président de StarTimes, avait été de 178 millions de dollars, soit environ 105,5 milliards de francs CFA. C’est donc un soulagement que ce montant ait été revu à la baisse. L’endettement du Gabon n’a pas cessé de monter en flèche ces dernières années.