S’il ne participera qu’au semi-marathon, le «meilleur» gabonais de l’histoire de la compétition revêtira cependant la tunique de lièvre lors de l’épreuve reine. «En tant que doyen, j’accompagne les jeunes», a déclaré Serge Ikapi, le 1er décembre à Libreville.

Serge Ikapi (à gauche) lors de la conférence de presse, le 1er décembre 2017 à Libreville. © Gabonreview

 

Grand habitué du Marathon du Gabon, Serge Ikapi sera une nouvelle fois de la partie. Cette année, comme la précédente, le Gabonais s’est aligné sur l’épreuve du semi-marathon. «Je me suis aligné sur le semi-marathon cette année, dont j’ai terminé troisième lors de la précédente édition. Cette année, je vise la première où la deuxième place», a déclaré Serge Ikapi, le 1er décembre à Libreville.

Le Kenyan Peter Kurui. © Gabonreview

L’athlète aura cependant un rôle prépondérant lors de l’épreuve reine. «Des Gabonais, des jeunes en qui j’ai confiance, se sont inscrits sur le 42 km. Je suis là pour leur donner le rythme. Je serai avec les Kenyans au moins sur les 10-15 premiers kilomètres. Maintenant, il revient aux jeunes de suivre. Car plusieurs mois avant le début de la compétition, j’ai suivi et entrainé beaucoup de jeunes. Moi, en tant que doyen je les accompagne simplement. Certes, ça ira très vite mais je suis là pour encourager les Gabonais», a-t-il poursuivi.

Conscient qu’une victoire gabonaise n’est pas encore à l’ordre du jour sur le 42 km, il a cependant espéré que les coureurs gabonais se surpasseront cette année. «L’objectif des athlètes gabonais cette année, sur le 42 km, est d’exploser leurs chronos. Chacun veut améliorer son temps», a-t-il affirmé. D’autant que les Gabonais auront fort à faire face au plateau élite extrêmement relevé. Celui-ci compte notamment dans ses rangs Peter Kurui, recordman de l’épreuve depuis 2013, en 2h14’42’’.

Accusant le coup lors des deux dernières éditions, où il a quand même terminé deuxième à chaque fois, le Kenyan a assuré se sentir mieux. «Mon objectif est de remporter cette cinquième édition», a-t-il annoncé. Le ton est définitivement donné.