Suite à l’annonce du président de la République de déployer d’ici au mois de mars 5000 lampadaires photovoltaïques dans certaines zones rurales du Gabon, la société marocaine est en prospection dans le pays.

Un représentant d’Agamine, le 18 janvier, à Angondjé. © Min.Intérieur

 

Le 31 décembre dernier, lors de sa présentation des vœux de nouvel an à la Nation, Ali Bongo avait annoncé le déploiement de 5000 lampadaires solaires sur tout le territoire national, en fonction des besoins préalablement identifiés. Ce projet, a précisé le président de la République, «vise non seulement à réduire le taux d’insécurité dans nos villes et dans nos campagnes, mais aussi à redynamiser certains quartiers». La société Agamine s’est montrée disposée à accompagner les autorités gabonaises dans cet objectif.

Lambert-Noël Matha et ses collaborateurs, lors de la présentation d’Agamine. © Min.Intérieur

Ces derniers jours, la société marocaine spécialisée, entre autres, dans l’offre de services et de produits électriques est «en mission consultative dans notre pays», informe le ministère de l’Intérieur sur sa page Facebook. Les experts d’Agamine ont exposé, le 18 janvier, leur savoir-faire à Lambert-Noël Matha. Ils lui ont notamment présenté une série de produits liés à leurs activités ayant trait aux lampadaires solaires photovoltaïques.

En vue de la mise en pratique du projet d’installation de lampadaires solaires photovoltaïques dans les zones rurales et dans certaines villes présentant des insuffisances en matière d’éclairage public, le 10 janvier, le Conseil des ministres avait annoncé que des travaux seront prochainement lancés afin d’identifier les besoins, les villes et des zones rurales concernées. La conception de programmes de formation pour les agents de maintenance est également prévue, qui nécessitera certainement l’expertise de partenaires internationaux spécialisés.