À l’issue de la 14e réunion du Programme détaillé du développement de l’agriculture en Afrique (PDDAA), tenue du 25 au 27 avril à Libreville, le Gabon est crédité d’une performance de 59% en matière de transformation de l’Agriculture.

L’ensemble des participants à la 14e réunion du PDDAA, le 27 avril 2018.© Gabonreview

 

La 14e réunion du Programme détaillé du développement de l’agriculture en Afrique (PDDAA) a pris fin le 27 avril. Organisé par la Commission de l’Union africaine, cet évènement a réuni pendant trois jours dans la capitale gabonaise, des partenaires au développement, des experts, ainsi que des représentants de la société civile.

Il s’agissait d’évaluer les politiques mises en place par chaque Etat dans la transformation du secteur agricole, en vue d’atteindre les objectifs fixés par la déclaration de Malabo de 2014.

A l’issue de cette évaluation, le Gabon a été crédité d’une performance 59% en matière de transformation agricole. Cette performance moyenne s’explique par les insuffisances accusées par le pays, en matière d’élaboration des politiques nationales d’investissement appropriées dans ce secteur.

Conscient de ces insuffisances, le ministre de l’Agriculture a estimé que le Gabon doit travailler et s’investir d’avantage pour accroitre sa performance. Cela se traduira, selon Biendi Maganga Moussavou, par «l’amélioration de l’accès à la terre et aux financements pour les petits producteurs, en vue de renforcer leurs capacités techniques et accroitre leur production»

En termes des recommandations, les experts ont invité les dirigeants africains à accélérer la cadence dans la mise en œuvre de politiques nationales d’investissement dans le secteur agricole. Les organismes d’intégration économique ont été invités à appuyer les gouvernements, dans le soutien et le financement de ce secteur stratégique.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga