La première édition du 10 km de Franceville de se tient le 29 septembre dans la capitale provinciale du Haut-Ogooué. Près de 5000 participants prendront part à cette compétition déjà présentée comme une des plus relevée du genre sur le continent.

Warris Fatombi pendant la conférence de presse de présentation du 10 km de Franceville, le 28 septembre 2018 à Franceville. © Gabonreview

 

Après Libreville et Port-Gentil, Franceville compte désormais sa course à pied. Il s’agit du Run In Masuku, encore appelée10 km de Franceville, qui se tient le 29 septembre dans la capitale provinciale du Haut-Ogooué. 24 heures avant le coup d’envoi de cette compétition internationale, les organisateurs sont revenus sur les contours de celle-ci.

S’agissant de l’initiative, le responsable communication de la course a expliqué que tout est parti d’un constat assez simple. «Libreville avait sa course avec le Marathon du Gabon et ses différentes composantes (courses juniors, 10 km et un 42 km, ndlr). Nous avons organisé deux éditions du 10 km à Port-Gentil et il était nécessaire qu’une troisième ville du pays abrite une compétition. Le choix s’est porté sur Franceville», a expliqué Warris Fatombi.

Ce dernier a avancé deux raisons justifiant l’organisation de la compétition. «La première raison est que cette ville n’est pas proche de Libreville et encore moins de Port-Gentil. Il était donc question de donner la possibilité aux populations de Franceville de se préparer en ce qui concerne leurs prochaines participations au 10 km de Port-Gentil et au Marathon du Gabon», a souligné le responsable communication du 10 km de Franceville.

La seconde raison réside dans la particularité du parcours. «Libreville et Port-Gentil sont des terrains plats. Ce qui est tout le contraire à Franceville. Ce qui fait en sorte qu’à l’heure actuelle, c’est pratiquement le parcours le plus relevé d’Afrique que les athlètes vont arpenter ce 29 septembre», a indiqué Warris Fatombi.

Comme à Libreville et Port-Gentil, la compétition d’athlétisme de Franceville va enregistrer la participation de coureurs de haut niveau. A l’instar du champion en titre du 10 km de Port-Gentil chez les hommes, l’Ougandais Maxwell Kortek (28’03). Chez les dames, le plateau Elite enregistre notamment la présence de la Kenyane Sandra Tuei Chebet, arrivée deuxième au 10 km de Port-Gentil (31’46).

Comme les autres courses internationales organisées jusqu’ici, le 10 km de Franceville va bénéficier d’un dispositif sécuritaire et sanitaire de haute volée, «pour permettre aux participants de courir dans les meilleures conditions possibles», a conclu Warris Fatombi. Près de 5000 participants sont attendus à cette première édition.